English
Cliquez pour faire une recherche

Quels sont les herbicides utilisés pour gérer la végétation forestière?

Catégorie : Gestion de la végétation

Cinq matières actives herbicides sont homologuées pour être utilisées au Canada: le glyphosate, Le triclopyr, l’hexazinone, le 2,4-D, la simazine. En foresterie au Canada, plus de 96 % des forêts traitées au cours de la dernière décennie ont reçu des herbicides à base de glyphosate.

On compte cinq ingrédients herbicides actifs homologués qui peuvent être utilisés dans les forêts du Canada, soit le glyphosate, le triclopyr, l’hexazinone, le 2,4-D et la simazine. En foresterie au Canada, plus de 96 % des forêts traitées au cours de la dernière décennie ont reçu des herbicides à base de glyphosate. L’utilisation d’autres herbicides, surtout dans les dernières années, est suffisamment mineure pour qu’il n’en soit pas question plus longuement ici (des statistiques sur l’utilisation de produits antiparasitaires en foresterie au Canada peuvent être obtenues sur le site Web de la Base de données nationale sur les forêts à http://nfdp.ccfm.org/). Puisque le brevet sur le glyphosate est expiré, plusieurs fabricants produisent aujourd’hui diverses formulations commerciales de ce composé, qui est vendu sur le marché sous les noms de marque VisionMax, Forza, Vantage ou Weed-Master (Mihilovich et coll. 2004). Alors que toutes ces formulations contiennent du glyphosate comme ingrédient actif et un surfactant pour en améliorer l’absorption par les cuticules des feuilles des plantes, la composition chimique de chaque formulation peut varier (c.-à-d. les formulations à base de glyphosate ne sont pas toutes les mêmes).

Il y a trois raisons principales pour lesquelles les herbicides à base de glyphosate dominent presque totalement en foresterie et en agriculture au Canada et à l’échelle internationale : a) leur excellent bilan en matière d’efficacité et de fiabilité, car ils maîtrisent la plupart des espèces concurrentes, y compris les plantes qui repoussent à partir de rhizomes, de racines ou des bourgeons de la base; b) un profil favorable pour ce qui est de leur comportement dans l’environnement (p. ex., non persistants dans les sols, la végétation et l’eau, ne s’accumulent pas dans les animaux, très faible possibilité d’atteindre les eaux souterraines) (Quelle est la persistance du glyphosate dans les plantes, le sol, l’eau et les sédiments?); c) leur faible toxicité intrinsèque pour les humains et la faune (Que disent les organismes de réglementation en environnement et en santé à propos de la classification du glyphosate par le CIRC?). En foresterie, l’application de glyphosate ne tue pas facilement les conifères, surtout une fois que les aiguilles ont pleinement développé leur cuticule cireuse (généralement vers la fin du mois d’août). Cette couche de cire cuticulaire est suffisamment épaisse pour protéger les aiguilles contre la maladie, la déshydratation et les effets du glyphosate à des doses qui, autrement, seraient suffisantes pour blesser l’arbre. Les herbicides à base de glyphosate sont donc particulièrement efficaces pour enrayer la concurrence des feuillus non désirés qui sont immédiatement adjacents aux jeunes conifères.

Des produits à base de glyphosate similaires à ceux utilisés en foresterie au Canada sont homologués et utilisés dans plus de 160 pays et jouent un rôle critique dans la production de plus de 100 cultures en terre destinées à la consommation, dont le blé, le maïs et le soja (http://www.regulations.gov/ #!documentDetail; D=EPA-HQ-OPP-2009-0361-0003). Alors que les applications agricoles d’herbicides à base de glyphosate représentent la majeure partie du glyphosate utilisé (75 % en volume), ces mêmes herbicides jouent également un rôle important dans le contrôle de la végétation dans les jardins résidentiels (15 %), la gestion des terrains industriels et des emprises (6 %) et, bien entendu, les applications en foresterie (4 %) (Michael Cunningham, Engage Agro, communication personnelle).

Mihajlovich, M., Pitt, D.G., Blake, P. Comparison of four glyphosate formulations for white spruce release treatment. Forestry Chronicle, vol. 80, no 5 (2004), p. 608-611.