À propos de nous Ressources Contactez-nous English

Pourquoi les herbicides sont-ils un important outil de gestion forestière?

Catégorie : Gestion de la végétation

Les herbicides comme le glyphosate jouent un rôle important dans le maintien d’un approvisionnement en bois durable à des fins économiques, et ils contribuent aussi à assurer un équilibre adéquat entre les peuplements conifériens, feuillus et mixtes dans le paysage forestier.



Régénération de pins blancs établis depuis 10 ans après un dégagement partiel de l’étage supérieur (coupe progressive) sans soins sylvicoles (photo du haut) et avec des soins sylvicoles (photo du bas). (Photos : Doug Pitt)


Généralement, des herbicides sont utilisés pour gérer la végétation des forêts canadiennes uniquement là où l’on trouve des peuplements de conifères (p. ex., l’épinette et le pin) qui font l’objet de mesures de régénération et de croissance en vue de la production de bois d’œuvre ou de papier, ou pour constituer un habitat faunique. Suivant la récolte, de nombreuses espèces de plantes pionnières (p. ex., calamagrostide du Canada, framboise, peuplier faux-tremble) qui sont bien adaptées pour envahir les lieux perturbés et les conditions de croissante ouvertes, peuvent facilement dominer les jeunes pousses de conifères en leur livrant une concurrence redoutable pour obtenir les nutriments, la lumière, l’eau et l’espace disponibles (Wagner et coll. 2001, Balandier et coll. 2006). Il est essentiel de réduire la concurrence des plantes adjacentes pour assurer la survie et la croissance des arbres du peuplement final, tout comme désherber contribue à la réussite du jardin à la maison. Bien entendu, il est clair que, contrairement au jardin résidentiel, vu leur ampleur, les activités d’exploitation forestière se prêtent très mal au désherbage manuel. Les herbicides permettent de réduire la concurrence de façon hautement sélective dans les peuplements de conifères finals, et ce à un coût minimum (McDonald et Fiddler 1993, Wagner et coll. 2006, Newton 2006, Dampier et coll. 2006, Homagain et coll. 2011). Ajoutons que l’utilisation des herbicides dans la gestion de la végétation dans les forêts canadiennes est fortement réglementée et contrôlée de façon à assurer la salubrité de l’environnement et la sécurité des humains (lier les sections Qui décide si un produit est sûr ou non? comment le sait-on?).

Balandier, P., C. Collet, J.H. Miller, P.E. Reynolds, S.M. Zedaker. Designing forest vegetation management strategies based on the mechanisms and dynamics of crop tree competition by neighboring vegetation. Forestry, vol. 79, no 1 (2006), p. 3-27.

Dampier, J.E.E., F.W. Bell, M. St-Armour, D.G. Pitt, N. Luckai. Cutting versus herbicides: Tenth-year volume and release cost-effectiveness of sub-boreal conifer plantations. Forestry Chronicle, vol. 82 no 4 (2006), p. 521-528.

Homagain, K., C.K. Shahi, N.J. Luckai, M. Leitch, F.W. Bell. Benefit-cost analysis of vegetation management alternatives: An Ontario case study. Forestry Chronicle, vol. 87, no 2 (2011), p. 260-273.

McDonald, P.M. et G.O. Fiddler. Feasibility of alternatives to herbicides in young conifer plantations in California. Canadian Journal of Forest Research, vol. 23 (1993), p. 2015–2022.

Newton, M. Taking charge in forest vegetation management. Canadian Journal of Forest Research vol. 36 (2006), 2357–2363.

Wagner, R.G., F.W., Bell, R.A. Campbel. Vegetation management. P. 431-457 dans : R.G. Wagner, et S.J. Colombo, éd. Regenerating the Canadian Forest: Principles and practice for Ontario. Fitzhenry & Whitside, Markham (Ont.), 2001.

Wagner, R.G., K.M., Little, B. Richardson, K. McNabb. The role of vegetation management for enhancing productivity of the world’s forests. Forestry, vol. 79, no 1 (2006), 57–79.