English
Cliquez pour faire une recherche

À quelle distance l’herbicide peut-il dériver lorsqu’il est pulvérisé par voie aérienne?

Catégorie : Traitements herbicides

Au Canada, les provinces et territoires précisent les conditions météorologiques acceptables pour les applications par voie aérienne. Les personnes chargées des applications sont bien formées et donc en mesure de tenir compte des facteurs pouvant entraîner une dérive hors cible, comme la vitesse et la direction du vent, la hauteur de pulvérisation ainsi que la température et l'humidité. Des études de modélisation montrent que dans des situations d'utilisation courante, une dérive ne devrait pas dépasser 2 % du taux d'application à des distances supérieures à 25 m sous le vent.

Les systèmes de distribution aérienne pour l’application d’herbicides sont conçus et étalonnés de façon à produire de grosses gouttelettes, lesquelles se déposent directement sous le trajet de l’avion ou à proximité immédiate.

Par exemple, Thompson et coll. (2012) ont utilisé un exercice de modélisation pour déterminer le dépôt résultant de l’application effectuée par des avions tels qu’ils sont couramment équipés dans trois provinces (Alberta, Nouveau-Brunswick et Ontario). Le modèle a prédit des dépôts de dérive en très faible quantité au-delà de 25 m dans tous les scénarios, la dérive ne dépassant jamais 2 % du taux d’application.

Les opérateurs de systèmes d’application sont formés pour être constamment sensibles aux facteurs environnementaux (vent, température, etc.) qui ont une incidence sur la dérive et pour se conformer aux instructions sur l’étiquette et aux exigences réglementaires visant à minimiser la dérive.